Space facts : se sortir de situations gênantes.

La rentrée est encore aussi fraîche que les journées d’automne qui se profilent à l’horizon.

Certes nous ne somme pas encore à ce stade de “il fait froid et je rentre il fait nuit”, mais préparons nous à ces jours à venir en faisant chauffer nos cerveaux. Quoi de mieux que d’apprendre des fun facts sur notre système solaire et les planètes qui le compose ?

Toujours utile à sortir pour se donner l’air plus intelligent ou juste éviter un malaise social.

(ne vous arrivera plus: testé et approuvé par la communauté)

 

Commençons par celui qui nous manquera le plus cet hiver, le soleilCette étoile qui à déjà atteint la moitié de sa vie ? Elle qui nous paraît être la grand-mère feuillage du système solaire est en fait une jeune pousse de seulement 4 milliards d’années environ. Sa vie est pourtant déjà toute tracée, d’ici quelques milliards d’années il deviendra une “géante rouge” beaucoup plus brillante mais plus froide. La fin de sa vie n’est pas un secret non plus, le noyau de cette étoile, indispensable à nos formes de vie, finira par s’effondrer pour devenir une naine blanche puis noire.

Jupiter,la géante du système solaire nous intrigue tous. Son incroyable tâche orangée n’est pas un coup de pinceau au hasard mais une tempête qui sévit depuis des siècles et qui fait accessoirement la taille de trois fois notre terre. Jupiter énervée ? Je ne vois pas de quoi on parle.

(cr: nasa)

En parlant de tempête, saviez-vous que Vénus, qui tient son prénom de la déesse romaine de l’amour, est constamment sujette à des orages violents à cause de ses gazs à effets de serre qui rendent l’atmosphère toxique ? Maintenant vous le savez, utilisez cette info de façon ludique comme, impressionner l’élu(e) ou juste étaler votre science.

(cr: nasa)

 

Mercure est la planète qui embrasse le soleil de plus près. Elle tient son nom du dieu romain du commerce et des voyages en raison de la vitesse à laquelle elle se déplace. Par contre ce n’est pas une destination idéale à cause des écarts de températures énormes. Près de 430° la journée (même dormir dans un frigo n’aiderai pas) et approximativement -170° la nuit. Un peu l’impression qu’on a fin septembre pour la météo. Moi ? Dramatique ?

(cr: nasa)

Mars, la petite rouge est la seconde plus petite planète du système solaire, ce n’est une surprise pour personne. Mais saviez-vous que des “morceaux” de mars se sont retrouvés sur la terre ? Des scientifiques ont trouvé des traces l’atmosphère martienne sur des météorites. Elles n’ont pas fait un trajet direct et se sont laissé des millions d’années pour graviter autour du système solaire avant de finalement venir visiter la terre.

C’est l’heure d’écouter “I fall apart” merci post malone.

(cr: nasa)

Même si le ciel sera plus souvent couvert, Saturne peut-être observé sans télescope. C’est le 5ème objet le plus brillant de notre système solaire (ne me remerciez pas si vous invitez quelqu’un regarder les étoiles). En plus de ça, Saturne possède plus de 150 lunes dont Titan et Rhéa qui sont les plus grandes et sur lesquelles on aurait aperçu un océan sous la surface gelée. Le plus drôle dans l’histoire ? Ce n’est sûrement pas un océan d’eau.

(cr: nasa)

Inconnue aux yeux des anciens, Neptune est invisible à l’oeil nu et à pu être observée pour la première fois dans les années 1840. Une planète gazeuse qui nous apparaît bleu grâce à la présence de méthane qui agit comme une éponge sur la lumière rouge.

Jupiter est une petite joueuse avec sa tempête. Cette jolie bleu bat tout le monde à plate couture avec sa tache noire, découverte en 1989 avec des vents à plus de 2400 km/heure. Grand mystère car cette tâche aurait disparu aujourd’hui.

(cr: nasa)

Gros manque de sommeil ? No problemo rendez-vous sur Uranus qui fait son voyage autour du soleil tous les 84 ans ce qui laisse 42 ans de jours et donc une trèèès longue nuit. En plus de ça cette planète poésie possède des lunes nommées comme les personnages de William Shakespeare et Alexander Pope(Oberon, Titania et Miranda). C’est aussi une planète qui ne fait rien comme les autres puisque son orbite est rétrograde et contraire à la façon dont la terre et la plupart des planètes se déplacent.

(cr: nasa) 

On termine cet article avec la Terre quasi aussi vieille que Queen Mom. Notre terre est la planète la plus dense du système solaire et c’est la seule à ne pas porter le nom d’une divinité romaine. Les scientifiques ont aussi découvert que nous n’étions pas le centre de l’univers (fun fact: ça vaut pour tout le monde).

(cr: nasa)

En espérant que vous aurez appris quelque chose ou juste rigolé devant les gifs.

 

Eulalie Hne

IL ÉTAIT UNE FOIS… DES AILES ET DES ÉTUDIANTS…

Airexpo est un meeting aérien très particulier. Il prend place près de Toulouse, ville d’aviation. C’est le seul meeting européen entièrement organisé par des étudiants. Bienvenu dans un monde où l’exploit est la règle!
L’équipe des bénévoles
L’équipe des bénévoles

Situé près de Toulouse, et plus précisément de Muret, ville de Clément Ader, l’aérodrome du Lherm est un petit aérodrome de campagne. Perdu entre les champs, il n’est pas très impressionnant. C’est pourtant là, dans un petit bâtiment assez isolé que sont formés les pilotes d’avions par l’ENAC (Ecole Nationale de l’Aviation Civile). Tout est silencieux, en ce matin du samedi 20 mai 2017. Mais ce calme apparent ne va pas durer. Déjà, les organisateurs du meeting arrivent suivis par les bénévoles. Et bientôt, les premiers ordres vont fuser, les premiers moteurs vont vrombir avant l’arrivée vers 10 h des visiteurs. Quel est ce meeting, pourquoi est-il si important ? Tant de questions à se poser et qui méritent des réponses.

1. LE MEETING AIREXPO, SON HISTOIRE

Créé en 1987, ce meeting a deux particularités :

  • Seul meeting en Europe entièrement organisé par des étudiants, c’est-à-dire une équipe qui change entièrement chaque année ;
  • Troisième meeting de France par son importance.

Il attire en effet chaque année entre 5 000 et 30 000 visiteurs. Et il attire aussi chaque année les meilleurs avions de France, comme la PAF (Patrouille Acrobatique Française, absente cette année), ou la team Rafale Solo Display, sans oublier les Airbus et ATR (deux constructeurs Toulousains).

” C’est l’occasion pour chacun de se dépasser mais aussi d’apprendre beaucoup.”

(Louis Ebel, président de l’édition 2017)

Ce meeting est organisé par les étudiants en première année à l’ENAC et à SUPAERO à Toulouse. Passionné(e)s d’aviation, ils sont désignés dès la rentrée par l’équipe de l’année précédente. Et ils sont « lâchés » dès octobre. L’équipe se compose d’un bureau, de commissions avions, partenaires, communication et logistique. En tout une quarantaine de personnes issues des deux écoles. Chaque étudiant investit en moyenne 300 heures de son temps pour ce meeting, une expérience inoubliable et rarement renouvelable.

Tecnam P2002-JF de la patrouille YellowTecnam P2002-JF de la patrouille Yellow

Et pour finir sur l’organisation de ce meeting, laissons Louis Ebel, président de l’édition 2017 nous donner ses conseils majeurs pour organiser un tel évènement : “Avant tout constituer un noyau solide avec des personnes motivées. Persévérer car l’organisation de tout événement de grande ampleur nécessite énormément d’énergie. C’est l’occasion pour chacun de se dépasser mais aussi d’apprendre beaucoup.”

2. AIREXPO 2017

Airexpo ce sont des avions, mais avant tout des hommes. Les bénévoles sont tous arrivés quelques heures avant les visiteurs, afin de vérifier que tout allait bien se passer. Les organisateurs leur donne leur position, et tous se dispersent par groupes de trois. Le silence disparait, envahit par le grondement des premiers moteurs d’avions et d’hélicoptères. Les visiteurs ne sont pas encore arrivés que les pilotes tentent de les épater !
10h00 : les premiers visiteurs arrivent, et c’est la cohue. Tous essayent de trouver une place, et les hommes en orange, les bénévoles, les aident. L’organisation est très bien ficelée, et beaucoup de visiteurs s’appuient sur eux. Entre donner des informations et placer des voitures, ils ne savent plus où donner de la tête.

ATR 72-600ATR 72-600

Bientôt la cohue se calme, les visiteurs sont arrivés et le meeting commence. Les présentations en vol se succèdent. L’après-midi commence, avec les présentations des avions de transports notamment, comme l’AIRBUS A350-1000 XWB ou l’ATR 72-600. Le soleil est au rendez-vous, faisant de cette présentation un moment délicieux pour tous. Les patrouilles se succèdent, avec des évolutions magnifiques et exceptionnelles. Finalement on n’attend plus que le clou du spectacle. Mais il tarde. Michel Drucker et Claire Merouze nous partage dans ce temps d’attente, leurs expériences de l’aviation. Les avions se posent, en saluant le public.
Et le bruit assourdissant fait taire toute les voix. C’est le clou du spectacle, le Rafale Solo Display, l’avion de présentation de l’armée, le chasseur polyvalent. Dès les premiers passages, tous ont les yeux rivés vers le ciel. On ne peut s’empêcher de le regarder (et de l’entendre). Il enchaine des passages autour de l’aérodrome, puis après une très belle présentation, reprend la direction de Francazal. C’est un peu la fin du meeting, car les visiteurs commencent petit à petit à partir.

Rafale Solo DisplayRafale Solo Display

Les parkings sont envahis, mais les bénévoles sont là pour réguler la circulation. D’ailleurs, beaucoup de visiteurs les remercient. A l’exemple de ce petit garçon de huit ans déguisé en pilote de Rafale, et qui saluait de manière militaire un des bénévoles. Le meeting s’est réellement terminé à 18h00, et les bénévoles, après un peu de rangement ont mangés dans une ambiance assez familiale.
Si vous n’y êtes jamais allé, je vous conseille de venir l’an prochain pour le visiter, voire y venir comme bénévole, une très bonne expérience pour un étudiant.
© – Crédits photos – Airexpo

Jean-Philippe Roger