VOTRE PAIRE DE BASKETS PRÉFÉRÉES EST FOUTUE ? NE PLEUREZ PAS, DOCTEUR SNEAKER EST LA !

On a tous chez soi une paire de sneakers que l’on se refuse à jeter. Elle nous a suivi au quotidien et même jusqu’en festival. Elle est salie, déchirée, trouée, délavée et avec elle, on a fait les 400 coups. Mais c’est un peu comme le numéro de notre ex : ça nous rappelle de bons souvenirs… et ça peut toujours servir !
docteur SneakerCertains d’entre nous continuent même de la porter, qu’il pleuve, ou qu’il vente. Ils ne lâchent pas leur paire favorite ; c’est presque devenu une partie intégrante de leur vie. Et pour les autres, les sauveteurs dans l’âme, il y a Docteur Sneaker.
Situé en plein centre de Toulouse, dans le passage Saint-Jérôme, il s’agit d’une véritable clinique esthétique de la godasse qui vous offrira de nombreux services, à vous et ceux qui vous accompagnent partout.
Dans un premier temps, Docteur Sneaker propose un service de nettoyage sur toutes les paires et toutes les matières. Vous retrouverez alors la couleur d’antan de vos Stan Smith (on avait presque oublié qu’elles étaient blanches, au début). Fini les lacets noircis et les languettes tachées : vos chaussures seront nettoyées de fond en comble pour 15€.
Pour les paires les plus abîmées, l’enseigne propose un service de restauration​, plus pointu en fonction de la paire et de l’état de vos chaussures (rassure-toi, même si tu prends l’eau quand tu marches dans une flaque, il y a encore un espoir). Docteur Sneaker recolle vos semelles, les nettoie et les repeint. Fini les Air max jaunies ! Vous pouvez aussi recolorer vos chaussures, qu’elles soient en cuir, en tissu ou encore en daim. Et pour finir, vous pourrez faire disparaître les éraflures et recoller la lanière de vos Huaraches.
docteur sneaker
En plus de sauver votre paire favorite, en vous donnant un petit côté old school, vous faites un geste pour la planète ! Restaurer vos chaussures vous permettra d’éviter d’en acheter d’autres et donc de réduire vos déchets. De plus, chacune des prestations proposées n’excèdent pas 60€ ; moins cher qu’une nouvelle paire n’est-ce-pas ?
Enfin, pour ceux qui rêvent de la paire unique, notre cher médecin spécialisé customise toutes vos paires sur demande, ou via un panel de motifs. Si vous êtes lassés d’avoir la même paire de basket que tout le monde, foncez !
Docteur Sneaker – 16 Rue Maurice Fonvieille, passage St Jérome – Métro Jean Jaurès

Margaux Salesses


FOCUS SUR L’ASSOCIATION INFORMATIQUE COMPUT’YOURSELF

Etant moi-même étudiante l’IUT Paul Sabatier, je ne connais pas toutes les associations qui sont présentes sur le campus. C’est pourquoi je vous propose une série d’articles présentant les différentes associations de l’université. Aujourd’hui nous allons nous focaliser sur l’association informatique Comput’yourself.
Créée en 2008, cette association étudiante a pour but de promouvoir l’utilisation des logiciels libres et d’apporter un soutien technique aux étudiants. Située au local « Paul associatif » route de Narbonne, elle propose tous les mercredi après-midi un atelier réparation durant lequel les étudiants vous expliqueront, dans la mesure de leurs connaissances, comment réparer ou debugger votre ordinateur.
Cette notion d’accompagnement est primordiale pour les membres du groupe, qui souhaitent que les étudiants soient capables de devenir autonome dans le cas où ils rencontreraient à nouveau des problèmes informatiques.
Outre la réparation, les membres peuvent, sur votre demande, organiser un cours d’informatique sur les langages de programmation par exemple.

Au cours de l’année, l’association participe également au Ludum dare. Il s’agit d’un petit concours international durant lequel des équipes amateurs ont 72h pour programmer un jeu et le diffuser sur le site, le meilleur jeu étant voté par les membres de la communauté. Généralement, les équipes sont composées de 4 à 10 membres.
L’année dernière, l’association a proposé un petit jeu programmé sur le logiciel Unity et animé sur Blender. Ils n’ont malheureusement pas gagné faute de visibilité sur le site mais, selon le président, l’intérêt principal de ce concours réside avant tout dans la motivation que procure la résolution rapide d’un projet et dans la possibilité de bien intégrer les nouveaux membres au sein de l’association. En effet, même si ces derniers n’ont pas forcément beaucoup de connaissances en informatique, les plus anciens vont leur donner une petite tache à réaliser comme créer l’animation d’un personnage par exemple.
Pour les passionnés de jeux vidéo, l’association organise également des lan dans le courant de l’année.

Si l’association est principalement constituée d’étudiants en informatique, elle reste ouverte à tous les autres membres de l’université. Alors si vous vous sentez l’âme d’un informaticien, que vous soyez passionnés de jeux vidéo ou tout simplement curieux, n’hésitez pas à passer les voir.

Séverine Theme



RENCONTRE AVEC DES ETUDIANTS ERASMUS

Nous avons eu l’occasion d’apprendre à connaître quatre étudiants, tout juste arrivés en France : Yeray et Javier (Espagnols), Giulia ainsi que Roberta (Italiennes). Tous sont venus grâce à Erasmus, un programme d’échange européen.
« Je suis ici, à Toulouse, en train de découvrir la Ville Rose, qui pour le moment, me plaît beaucoup. » – Javier
Pour tout le monde, Erasmus est synonyme d’expérience, d’aventure. Ce ne sont pas seulement de nouveaux cours que nous découvrons, mais aussi de nouvelles personnes, notamment pour faire la fête, comme nous l’a confié Yeray. Pourtant cela signifie également partir seul, dans un pays qu’on ne connaît pas forcément, loin de nos proches et de nos habitudes. Aucun de ces quatre étudiants n’avait séjourné à Toulouse, auparavant. Rassurez-vous, tous ont le sourire et même s’ils ne se considèrent pas entièrement intégrés, ce n’est qu’une question de jours !

Une virée Toulousaine version Italienne

Un vendredi après-midi, sous un temps capricieux, nous avons décidé d’aller nous balader avec Giulia et Roberta. Pour faire plus ample connaissance, nous sommes allées déguster une crêpe dans un endroit incontournable pour nous : Le Sherpa, à mi-chemin entre le Capitole et la Basilique Saint- Sernin. Nous attendions notre commande, lorsqu’elles nous ont fait part de leur vision de la France et de la langue française, qu’elles voient comme « raffinée ». erasmusAlors qu’un homme s’écriant « Putain ! Merde ! » passait, nous nous sommes excusées de cette impolitesse auprès de nos amies qui nous ont avoué trouver ça « classe ». En effet, « même les gros mots français sonnent bien ». Nous avons découvert que les Italiens étaient informés de l’actualité française. Giulia et Roberta nous ont même donné leur avis, un avis très tranché, sur le paysage politique français, alors que de notre côté nous n’étions même pas en mesure de citer le nom du président italien. Nous avons pris conscience qu’elles se sentaient concernées par notre pays. Elles sont d’ailleurs très bien intégrées, par exemple elles possèdent déjà leur carte pastel ! Une fois servies, nous avons pu constater, au plus grand étonnement de Roberta, un décalage culturel. Celle-ci avait commandé « une crêpe à la noisette », malgré la mise en garde du serveur comme quoi ce serait très sec. Malheureusement, elle s’attendait à une crêpe à la pâte à tartiner, et non à des noisettes concassées. Si d’autres italiens Erasmus lisent cet article, soyez prudents !
Au-delà d’une belle après-midi passée en bonne compagnie, cette entrevue nous a permis de nous rendre compte de l’importance de faire de nouvelles rencontres et de s’intéresser à de nouvelles cultures. N’hésitez pas à aller faire connaissance avec ces personnes intéressantes, souriantes et qui ne demandent qu’à créer des liens ! Nous vous laissons sur la citation qu’a partagée Giulia avec nous :
erasmus
Cet article n’est en aucun cas une présentation détaillée du programme Erasmus, mais une immersion auprès d’étudiants de ce programme.

Charlotte Souillé & Kara Marcassus


10 CONSEILS POUR RÉUSSIR SA RENTRÉE

Pour votre plus grand bonheur, c’est la rentrée !

rentree
Pour la plupart, l’université est une nouveauté, pour d’autres, un deuxième essai après une réorientation (ou un troisième, ou un quatrième…), et pour les plus nuls, un redoublement (blague). Même si vous venez de filières différentes, il est temps pour chacun de remettre les compteurs à zéro. Voici 10 conseils pour repartir de plus belle.

1) Faites-vous bien voir des profs…fesseurs

Ce sont eux qui vous notent, alors ne les cherchez pas ! Soyez polis, ponctuels et assidus. Mais si vous voulez en faire un peu plus, faites vous remarquer positivement, en participant par exemple. Si vous leur faites bonne impression, ils sauront s’en souvenir !

2) Lisez le Curios’iut, bien sûr !

Et pour ceux qui veulent nous rejoindre, contactez-nous, nous aurons besoin d’une relève.

3) L’assiduité : exactitude à se trouver là où on est appelé par ses fonctions ou ses obligations, la base, demandez à Larousse.

Certes, les cours d’amphithéâtre ne sont pas obligatoires et vous pourrez toujours emprunter les cours à vos petits camarades. Mais sachez que le fait d’écouter le cours vous permettra de le comprendre et de commencer à le mémoriser. En revanche, rien ne garantit que vous comprendrez les notes de vos collègues, ni même le contenu du cours.

rentree2

4) Soyez gentils avec votre parrain ou marraine

On ne sait jamais, ils pourraient bien vous être utiles.

5) Soyez volage

Allez à la rencontre de plusieurs élèves, ne vous accrochez pas à la première personne que vous rencontrez, car vous pourriez bien tomber sur un boulet ! Et c’est la dernière chose dont vous auriez envie, puisque vous serez amenés à travailler en groupe. Alors plus vous connaîtrez votre entourage, mieux vous saurez vous entourer !

6) Participez aux évènements du BDE

Parce qu’ils sont quand même cool.

7) Travaillez au fur et à mesure

Vous vous rendrez vite compte que les cours dans l’enseignement supérieur sont plus denses que ceux du lycée. Il ne sera malheureusement pas possible d’apprendre plus de 20 pages de cours en une nuit ! Mais pas de panique, relire ses cours régulièrement suffit amplement à réduire les efforts de dernière minute.

8) Molo sur les soirées du jeudi

Parce qu’après le jeudi, il y a le vendredi.

rentree3

9) Amusez-vous

Plus vous vous mettrez la pression, moins vous serez efficaces. Accordez-vous des pauses et profitez de vos meilleures années !

10) Débrouillez-vous, je suis à cours d’idées !

rentree4
crédit photo : giphy.com

Marie GAIAO