« Le métro s’est encore arrêté ! »

Vous l’avez sûrement remarqué, on entend désormais cette phrase de plus en plus souvent. Ces pannes à répétition et quotidiennes impactent des milliers d’usagers. Mais pourquoi le nombre de pannes du métro toulousain ne cesse d’augmenter ? En voici les causes :

Depuis Janvier 2017, 222 pannes ont été recensées, arrêtant le métro pour des périodes allant de 4 à 10 minutes en général mais pouvant durer jusqu’à plus de 20 minutes. Cependant, non, le métro n’est pas plus en panne que l’année dernière, car en 2016, on comptait 261 pannes sur les 2 lignes de métro toulousaines.

44 rames pendant les heures de pointes

Ces rames fonctionnent en carrousel et ne sont pas indépendantes, donc lorsque l’une des rames a un problème, ce sont toutes les rames de la ligne qui sont impactées.

La faute de Tisséo ?

Un peu, oui. 58% des pannes de Janvier à Septembre 2017 étaient dues à des problèmes internes chez Tisséo. De plus, les travaux de rallongement de la Ligne A ont aggravé la situation : 10 arrêts du métro se sont produits à cause de ces travaux.

Par ailleurs, les usagers du métro sont aussi un peu fautifs, dû aux incivilités, malaises, conflits entre usagers, et aux appels aux forces de l’ordre pour des colis suspects.

Prenons notre mal en patience et espérons d’arriver à l’heure !

Yousra Kerdouchi


LA FETE EST FINIE : LE GRAND RETOUR D’ORELSAN

Crédit : Melty

Tous les médias en ont parlé : vendredi 20 octobre Orelsan faisait son grand retour avec son nouvel album La fête est finie : un travail salué par la presse et (comme d’habitude) un festival de punchlines que l’on a voulu découvrir sans plus attendre.

Le rappeur revient plus engagé que jamais

Le rappeur normand, qui a su se démarquer avec ses textes recherchés, avait annoncé son nouvel album avec le titre provocateur et cru Basique où il nous dit nos 4 vérités :
« Les hommes politiques doivent mentir sinon tu voterais pas pour eux (basique) » ; « Cent personnes possèdent la moitié des richesses du globe (simple) » etc.
Après avoir supporté la langue de bois des politiques durant la dernière campagne présidentielle, on reprend les « bases » : “J’ai écrit cet album pendant les élections. Je me disais qu’il y avait plein de trucs qui n’allaient pas. Avec Internet et les réseaux sociaux, on a l’impression qu’on dit tout et n’importe quoi. Alors je trouvais ça ‘fun’ de revenir sur les bases. » explique-t-il au micro d’Europe 1. Il se lasse également du trop-plein de commentaires exprimés à tort et à travers sur les réseaux sociaux comme dans les médias et dont il fait l’objet, comme toute personne publique.
« Le monde est un PMU où n’importe qui donne son mauvais point de vue » – San
Enfin, il évoque sa position en tant que rappeur blanc, pas évidente à assumer dans ce milieu artistique encore très formaté, et à un moment où l’extrême droite a pris de l’ampleur et ravivé des conflits raciaux.
« J’aurais pu sauver la vieille France […], donner aux racistes de l’espoir, mais je fais de la musique de Noir » – Christophe

Un gain de maturité

Aurélien Cotentin a 35 ans, et cela se ressent dans ses titres. Dans La fête est finie il écrit :
« Un jour, tu trouves la Vodka/Red Bull dégueulasse, la musique est trop forte, tu connais aucun son qui passe »
Dans cet album, il prend du recul sur son environnement, donne des conseils avisés, parle de sa célébrité. C’est même la première fois qu’il écrit une chanson d’amour, a-t-il confié vendredi dans Quotidien. Ce qui lui donne l’occasion de tordre le coup aux anciennes polémiques qui avaient frappé en 2009 à l’égard de son titre Sale Pute (et qui lui avait valu un procès de plusieurs associations féministes mais qu’il avait fini par gagner). Dans Paradis, Orelsan se transforme en romantique et s’adresse à sa bien-aimée :
« Je comprends pas pourquoi tu t’inquiètes quand tu prends du poids
Pour moi, c’est ça de pris, ça fait toujours plus de toi »

Orelsan s’assagit et semble prêt à transmettre son expérience. Dans Notes pour trop tard, il nous donne des conseils avisés, ceux que lui-même aurait voulu recevoir :
« T’empêcheras jamais les gens d’parler
Et, comme t’es chelou, y a peut-être moyen que les gens veuillent te frapper
Tu peux faire des pompes, tu peux apprendre à te battre
Mais même musclé, ça fait toujours mal de prendre une droite »

En bon fils de profs, il donne également des conseils d’orientation et nous encourage à vivre nos rêves même s’ils nous semblent difficiles à atteindre :
« T’as juste besoin d’une passion
Donc écoute bien les conseillers d’orientation et fais l’opposé de ce qu’ils diront
En gros, tous les trucs où les gens disent : “Tu perds ton temps”
Faut que tu te mettes à fond dedans et que tu t’accroches longtemps »

→ Le conseil pratique qui pourra vous servir en soirée :

« Quand tu rentres, prends ton ticket de vestiaire en photo »

La petite info toulousaine :

La photo de l’album a été prise tout près de l’IUT : c’est dans le métro toulousain à la station Ramonville qu’Orelsan a choisi de faire son shooting, certainement plus accessible que celui de Paris, comme l’informe Tisséo dans un tweet enthousiasmé.

Avec cet album, Orelsan a encore une fois su montrer son talent tout en se renouvelant, et en seulement trois jours, l’album est déjà certifié disque d’or.

Marie GAIAO



J-27 AVANT L’ARRIVEE DE LA 4G DANS LE METRO DE LA VILLE ROSE !

Vous l’attendiez ? Elle arrive enfin ! La 4G débarque dans le métro toulousain le 10 Novembre 2017 !
La mairie de Toulouse s’est mobilisée pour que les toulousains puissent enfin profiter du réseau dans le métro.

metroCependant, ne l’oublions pas, qui dit 4G dit… conversation téléphonique ! Vous pouvez donc dire adieu à vos seules minutes de tranquillité dans la journée, et bonjour à toutes les personnes sans éducation qui parlent (et parfois crient) au téléphone, comme si elles étaient seules dans la rame. Quelques règles de cohabitation devront donc être instaurées.
Alors s’il-vous plait, ne faites pas partie de cette catégorie d’individus ; ayez un minimum de respect pour votre entourage, et votre entourage vous le rendra !

Mais voyons le bon côté des choses :

Dans quelques jours, il vous sera possible d’écouter votre musique via YouTube, de répondre à vos mails ou à vos SMS, de regarder le dernier épisode de votre série préférée avant d’arriver à l’IUT, ou encore de souhaiter une bonne journée à votre grand-mère !

Fini les longs moments de solitude à nous regarder dans la vitre du métro toulousain, qui d’ailleurs nous grossi, soit dit en passant !
Vous aurez désormais la possibilité de prévenir vos amis d’un (éventuel) retard au premier cours de 09:00h ! Comme c’est pratique !
Allez, patience les geeks, plus que trois semaines à tenir !
© Crédit : milkshakeofideas

Tristan Herment


EN BREF : TISSEO, LES CHANGEMENTS 2017

Un peu perdu dans les nouveautés transports à Toulouse ? Le CURIOS’IUT vous propose un récapitulatif.

Prix des abonnements :

Depuis quelques années déjà, les syndicats étudiants se battent pour que notre tarif étudiant n’augmente pas. Tisseo étant la société de transport la deuxième moins chère de France, nous continuerons de bénéficier d’un tarif mensuel de 10€ (et annuel de 100€). Il suffira de vous présenter en agence munis de votre carte étudiante pour en bénéficier.
Pour les étudiants boursiers échelon 7, il est possible d’obtenir la gratuité sur justificatif.

Nouvelles lignes de bus :

Les lignes Lineo qui relient l’agglomération toulousaine au centre-ville accueillent trois petites nouvelles en cette rentrée 2017. Ces grandes lignes (déjà existantes) sont optimisées afin d’offrir un plus grand confort et une plus large amplitude horaire.
La L6 reliera Castanet à Ramonville, la L7 reliera Saint-Orens au Cours Dillon et la L8 reliera Gonin à Marengo SNCF.

La 4G dans le métro :

Dès l’automne, l’ensemble du réseau sous-terrain sera couvert par la 4G. Une première en France !

La troisième ligne :

Il faudra attendre 2024 avant que la ligne Toulouse Aerospace Express (TAE) voit le jour. Elle desservira les quartiers de la Côte Pavée, de Bonnefoy et des Sept Deniers, en passant par Marengo SNCF. Elle reliera Colomiers à Labège.

Et le téléphérique ? La ligne B prolongée ?

Le projet du téléphérique a été délaissé au profit du rallongement de la ligne B. En effet, après de longues années de négociations et de débats, la ligne B sera prolongée de deux arrêts jusqu’à l’INPT de Labège où elle correspondra avec la troisième ligne. Pour cela, il faudra attendre 2024 et compter des travaux estivaux de la ligne B, tout comme la ligne A cet été. Le téléphérique qui devait initialement relier l’Oncopole à l’Université Paul Sabatier ne sera donc pas construit.

Margaux Salesses