Une autre façon de clean-walker : plogging

Plogging : un corps sain dans un environnement sain

Environ 330 millions millions de tonnes de déchets produits cette année 2018. C’est un chiffre qui ne fait qu’augmenter chaque année, et demain, ce sont les déchets qui envahissent la planète Terre. Qui d’autre que les suédois pour remédier – ou du moins commencer à remédier – à ce problème ? Plocka upp + jogging. C’est l’initiative citoyenne mise en place par les habitants du grand froid, le plogging : ramasser des déchets tout en joggant.

Nombreux sont les citoyens qui prêtent attention à leur santé physique, car pratiquer une activité physique et sportive est en effet un bon moyen d’entretenir sa santé physique, surtout après les fêtes de Noël. S’occuper de soi, c’est bien, mais s’occuper de son environnement, c’est mieux. Et c’est ce que les suédois ont compris lorsqu’ils ont créé ce nouveau concept : le plogging. Association de “Plocka Upp” (ramasser) et jogging (activité sportive qui consiste à courir en petites foulées), ce nouveau concept est l’activité tendance du moment. En plus d’avoir un look de pro avec leurs équipements de joggeur.euse pro, c’est le sac en plastique qui leur servira à ramasser les déchets qui vient boucler le style du joggeur écolo ! What else ?

De nombreuses associations et regroupements lifestyle du web comme “On est Prêts”, “Cleanwalker”, “Edeni” ou les nombreuses “Run Eco Team” de la France et du monde entier encouragent les citoyens à changer leur mode de vie pour une transition vers des styles de vie écolo, bio, healthy et surtout : zéro déchets. C’est d’ici qu’est né le concept du plogging. Rendre sa vie plus saine tout en contribuant au nettoyage de la planète. Double bonne action, double bon karma.

En effet, Run Eco Team, c’est le nom que les citoyens se sont donnés pour pratiquer les courses écolo ensemble. Il existe sur Facebook des grands groupes dans chacune des villes qui participent à ce ramassage de déchets. La différence avec les Cleanwalks ? (voir reportage) Lorsque les “Runners Eco Team” se rejoignent, ce n’est pas seulement pour nettoyer les espaces urbains, mais plutôt pour allier leur activité sportive favorite au nettoyage des espaces urbains, mais surtout les espaces verts dans les villes. Mais quel est le lien entre courir et ramasser les déchets ? Entre le nombre de kilomètres parcourus et la diversité des parcours de chacun, les coureurs rencontrent deux fois plus de déchets qu’un ramasseur classique. Et surtout, ce qui rend cette alliance parfaite, c’est l’exercice qu’il faut fournir pour ramasser un déchet. Étirements, flexions, accroupissements. Qui aurait cru qu’un mégot jeté par terre pourrait engendrer autant d’effort physique pour le ramasser et le jeter à la poubelle ?

Qu’en est-il de la quantité de déchets collectés, est-ce que cette pratique a vraiment un impact sur l’écologie actuelle, se demandent les plus sceptiques d’entre nous. D’après leur site internet, en moyenne, les éco runners ramassent 1.5kg de déchets par sortie chacun. Soit 20 tonnes par semaine dans les 105 pays qui possèdent des Team Eco Run. En un mois, les coureurs écolo du monde entier ont ramassé près de 80 tonnes de déchets. Soit environ le poids de 3 bus scolaires. Ca en fait du déchet ramassé ! En France, les Teams Eco Run sont présentes dans plus de 45 villes, ont organisé plus de 400 événements, et comprennent aujourd’hui plus de 20 000 membres. Au compteur, plus de 24 479 déchets ramassés et 2 528 km déjà nettoyés.

Coline Naves

Leave a Reply