REGARDEZ, CHOISISSEZ, RECOMMENCEZ AVEC NETFLIX !

Le nouvel exploit de Netflix qui risque de changer l’univers des séries TV.

©️ Wikimedia Commons

Binge Watchers ou amateurs de séries, vous en avez marre que les personnages que vous préférez meurent dans vos séries ? Que rien ne se passe comme vous le désirez ? Et bien, j’ai une bonne nouvelle pour vous. Il y a quelques semaines, Netflix a frappé fort en annonçant, que la saison 5 de Black Mirror contiendra au moins un épisode interactif !

Black Mirror sera la première série pour adultes à proposer un (ou des) épisode(s) interactif(s). On ne pouvait pas mieux choisir sachant que celle-ci a pour thématique d’aborder les nouvelles technologies et ses dangers au travers d’épisodes indépendants. La date de sortie de la nouvelle saison n’est pas encore révélée mais elle est prévue pour la fin de l’année 2018. De plus, d’autres séries totalement interactives seraient en développement d’après Bloomberg ! On a hâte de voir le résultat…

Un épisode interactif c’est quoi ?

Vous connaissez sûrement les jeux vidéos ou les livres où il est possible de choisir l’avancement de l’intrigue ? Le principe est le même. En fait, durant l’épisode, “vous [êtes] en mesure de faire des choix pour les personnages en faisant évoluer l’histoire au fur et à mesure” comme nous l’explique Netflix sur son site officiel… Un rêve qui devient réalité quoi !

Ce n’est pas la première fois que Netflix propose un contenu interactif. En effet, des séries et films comme “L’épopée du Chat Potté”,” Stretch Armstrong” ou encore “Buddy Thunderstruck” offrent aux petits et tout-petits, la possibilité de choisir la suite pour leurs héros préférés.

Ça changerait quoi ?

Augmentation de l’audimat. Aujourd’hui on sait que ce qui garantie la pérennité d’une série (ou ne serait-ce que sa survie), c’est l’audience !

Ainsi, imaginez-vous suivre votre épisode, choisir son avancement et finir votre scénario. Vous aurez sûrement l’envie de regarder l’une des autres versions. Et c’est là toute l’ingéniosité ! Le fait d’avoir le choix va alimenter la curiosité des personnes et donc augmenter l’audience des séries grâce aux visionnements répétés.

Une révolution pour ce qui est du storytelling. Le storytelling ou “l’art de raconter des histoires” a beaucoup évolué, le storytelling interactif n’est pas nouveau. Mais on connaît l’influence de Netflix dans le monde des séries. Par conséquent, utiliser cette méthode lui permet encore de se distinguer. Connaissant la concurrence qu’il existe entre ce type de plateforme et les chaînes traditionnelles, cela pourrait marquer un tournant et totalement changer notre manière de regarder les séries si ces chaînes traditionnelles et leurs réalisateurs sont attirés par le concept.

En attendant, vous pouvez encore regarder les quatre premières saisons de Black Mirror pour bien vous acclimater à son univers avant la saison 5 qui s’annonce phénoménale.

 

Solene Mizele

 

La tournée des musées

Le compte à rebours avant la fin des stages a commencé. Inévitablement, l’ennui viendra vous jouer des tours. Amoureux des musées ou pas, le CURIOS’IUT vous a concocté une petite liste des expositions actuelles dans les musées de la ville rose, ainsi que des événements culturels. Après tout, même si l’art moderne n’est pas votre tasse de thé, tenter de comprendre une œuvre entre amis permet de braver l’ennui.

Commençons par les Abattoirs, musée d’art moderne et contemporain. L’artiste Renaud Jerez, originaire de Narbonne a déjà exposé dans les plus grandes villes du monde: New York, Los Angeles et même Berlin, sa renommée n’est plus à faire. Mais, c’est la première fois que cet enfant du pays expose ses œuvres en France, les Abattoirs lui ont alors laissé « Carte blanche ». Nous vous invitons donc à aller découvrir ces œuvres originales et décalées.
Le musée vous offre même la possibilité de tout découvrir le 15 mars à 18h30 dans l’auditorium du musée. La bonne nouvelle ? L’entrée est gratuite. Que demander de plus ?

Rester « passif » devant une exposition ne vous intéresse pas ? Ne vous inquiétez pas, il y en aura pour tous les goûts. Le musée St-Raymond vous invite à venir découvrir la Grèce antique ainsi que ses rituels de façon peu conventionnelle. Cette exposition polysensorielle vous mettra à l’épreuve. Il faudra écouter, toucher et même sentir pour en savoir plus sur les banquets, les mariages ou encore les sacrifices !

Cette exposition est à 5€ pour les étudiants et gratuite pour les moins de 18 ans.

 

 

 

 

(cr: CURIOS’IUT)

  Le musée des Augustins vous propose des visites par les étudiants, pour les étudiants. C’est une façon unique de visiter le musée en le découvrant sous un nouvel angle.

Le 7 mars, une visite ciblée sur les sculptures avec pour thème « l’évolution des canons esthétiques féminins ». Suivi d’une autre visite le 14 mars sur le thème du « regard ».

Puis, du 17 mars au 24 septembre 2018, le musée vous proposera une exposition sur la Renaissance avec des fonds incroyables mêlant peintures, sculptures, objets d’arts et même du mobilier.

   La calligraphie et le Japon vous intéressent ? Le musée George Labit mélange les deux grâce à l’exposition de Shodô par Khôhô Kurihara, « Grand Maître de Shodô » jusqu’au 30 avril.

   Cette « petite » liste touche à sa fin avec le Muséum d’Histoire Naturelle et son exposition sur les rapaces qui se termine le 29 avril. L’infrastructure vous offre la possibilité d’assister à des conférences le jeudi à 18h30 dans l’auditorium avec un accès libre et gratuit. La prochaine se tient le 8 mars « Trois regards, une passion : la nature ». Seront présents une dessinatrice de terrain, un ornithologue ainsi qu’une entomologiste.

Le muséum organise aussi des rencontres libres autour de sujets particuliers, une façon d’en apprendre plus en faisant connaissance avec de nouvelles personnes.

Pour celles et ceux d’entre vous qui sont plus intéressés par le côté scientifique, pas de panique! Une rencontre autour du cerveau et de nos comportements aura lieu le Vendredi 15 mars à 18h30 dans la cadre de « La semaine du cerveau ».

Eulalie Hne


UN PEU PLUS PRES DES ETOILES

Passionnés d’astronomie, simplement curieux ou admirateur de Thomas Pesquet : ces actualités sont pour vous !
En 2017, la Cité de l’Espace fête ses 20 ans. Eh oui, 20 ans que ce centre culturel de 4000 m2, consacré à l’astronomie, vous fait voyager ! En 2016, vous avez d’ailleurs été un peu plus de 323 000 astronautes en herbe à la visiter !
cité de l'espace
Et même si la fin de l’année approche, les festivités sont bien loin d’être terminées. En effet, à l’occasion du 20ème anniversaire, il vous sera possible, le 15 octobre prochain, d’aller à la rencontre de Thomas Pesquet. Vous savez, l’astronaute Français qui nous a fait voyager avec lui tout au long de son expédition, à bord de Soyouz MS-03, et qui a partagé ses connaissances et ses découvertes avec nous, par le biais des informations, ainsi que ses magnifiques clichés de notre belle planète, vue depuis l’espace.
Mais ce n’est pas tout ; de nombreuses animations et activités vous attendent : vous aurez l’occasion de rencontrer des responsables de missions spatiales, d’échanger avec de grands sportifs ou artistes passionnés d’espace, et d’assister en fin de journée, à la diffusion d’un show vidéo, spécialement créé pour ce jour exceptionnel.
L’évènement, basé sur le partage, est gratuit et demande seulement une inscription sur le site de la Cité de l’Espace.
Attention, les réjouissances ne s’arrêtent pas là ! La semaine qui suit, du 16 au 20 octobre, se déroulera le 30ème congrès mondial des astronautes.
Cité de l'espace
Après Stockholm, c’est la ville rose qui a l’immense honneur d’accueillir cet événement mondialement connu, avec la présence de 100 astronautes et chercheurs internationaux.
C’est une chance et une opportunité pour la Cité de l’Espace, mais également pour vous, qui pourrez suivre en direct, ou en différé, toutes les conférences directement diffusée sur le site de la Cité. Alors ne laissez pas passer la chance d’en savoir un peu plus sur ce qui se passe là-haut, juste au-dessus de vos têtes.
Attention, décollage immédiat, bonne semaine et bonne expédition !
© Crédit : La Cité de l’Espace.

Amélie Grimal



LA NUIT EUROPÉENNE DES MUSÉES A TOULOUSE

Le Samedi 20 mai 2017 s’est déroulée la 13 ème édition de la nuit européenne des musées. Nous nous sommes rendus sur place pour voir ce que nous offraient les musées de la ville de Toulouse.
Nous avons débuté la soirée au Muséum d’Histoire Naturelle où nous avons été accueillis par le personnel du musée qui arborait… des masques de chat. Et pour cause, à l’occasion de l’exposition temporaire sur les chiens et les chats, le musée a proposé aux visiteurs de partir à la recherche de chats cachés tout au long du parcours, spécialement plongés dans la pénombre. A la clé, le gagnant, tiré au sort, a eu droit à une nuit privatisée au musée, en famille ou entre amis.
Cette nouvelle manière de visiter le musée a principalement attiré les familles. Mais on pouvait également croiser de nombreux jeunes adultes. Le brouhaha permanent, présent dans le musée, donnait à l’ensemble un aspect convivial.
Initiative intéressante: le musée a mis à contribution des élèves du collège Émile Zola qui ont réalisé de la médiation autour de la baleine. Le squelette suspendu au-dessus de nos têtes, nous avons ainsi découvert l’histoire du squelette et le mode de vie de la baleine.
Nous avons interrogé les élèves qui nous ont expliqué que ce projet avait déjà été réalisé l’an dernier et qu’ayant remporté du succès, il s’est réitéré cette année. Ils sont plutôt satisfaits de cette expérience.
La soirée s’est poursuivie au musée des Augustins où les visiteurs ont pu découvrir les œuvres d’une manière plutôt spéciale. En effet, pour l’occasion, le musée a réalisé un partenariat avec les siestes électroniques qui ont plongé l’ensemble du musée dans une ambiance musicale aux sonorités planantes. Des sièges et des poufs étaient placés dans toutes les salles du musée et le cloître était éclairé par des lanternes et des bougies.
Tout comme le muséum, le musée des Augustins a mis à contribution des élèves de 6 ème , du collège Hubertine Auclert, cette fois-ci, qui ont réalisé des masques en carton, inspirés de la sculpture de Saint Michel terrassant le démon, datant du XVème siècle. Les visiteurs pouvaient se photographier en portant ces masques.
Les élèves avaient également réalisé des sculptures en argile et peint des chimères.
Pour finir la visite du musée, nous sommes montés à l’étage où sont exposés de nombreux tableaux, et nous avons assisté à un atelier de danse. Après 15 minutes d’échauffement, les visiteurs volontaires ont réalisé une chorégraphie de danse contemporaine, en reprenant les positions représentées sur l’un des tableaux de la salle. Charge aux spectateurs de deviner de quels personnages il s’agissait.
Pour finir la soirée, nous nous sommes rendus au musée Saint Raymond où nous avons été accueillis par un artiste de cirque, suspendu à une chaise dans la cage d’escalier. En montant au 1 er étage, nous avons profité d’un concert de guitare réalisé par un artiste qui avait le visage peint de blanc, faisant écho aux bustes exposés dans la salle.
Puis des intervenants ont mimés les reliefs représentant les travaux d’Hercule, qui sont exposés de manière permanente dans le musée.
Si vous n’avez jamais eu l’occasion d’assister à la nuit européenne des musées, sachez qu’elle vous propose une manière originale et vivante de découvrir les différentes œuvres exposées.
Alors même si vous n’êtes pas amateur de musées, essayer d’aller y faire un tour l’an prochain. Vous pourrez avoir des surprises.

Séverine THEME