Quand l’initiative citoyenne tombe à l’eau

Initiative citoyenne qui consiste à marcher en se réunissant pour  nettoyer les villes. De nombreuses CleanWalks sont organisées en France, mais toutes n’ont pas l’efficacité espérée. Pourquoi cela ne fonctionne t-il pas toujours ?

Les citoyens souhaitent que leurs rassemblements soient efficaces. Il y en a donc beaucoup qui ont eu lieu ou qui été planifiées: Toulouse, Nice, Draguignan, Colomiers le 8 Décembre. Ils étaient 5. Voici quelques pistes pour expliquer ces bugs.

Premier élément : les gens “n’ont pas le temps”. Ils ne prennent pas le temps plutôt.

Deuxième élément : les gens ne s’y intéressent pas, ils ne s’informent pas ou ne sont pas informés, du coup personne ne vient.

Troisième élément : les villes demandent des procédures administratives, des papiers permettant à l’évènement de se dérouler en sécurité. Sauf qu’à la base ce n’est qu’une initiative citoyenne, pas une manifestation, seulement des gens qui ramassent des déchets tous ensemble pour avoir plus d’impact et être plus efficace.

Quatrième élément : il n’y a pas de référent dans les villes, chacun peut organiser un évènement avec l’aide de Benjamin Carboni, le premier à avoir lancé ce mouvement. Le fait que parfois personne ne se désigne en tant qu’organisateur, est un frein pour l’évènement car les gens sont perdus donc l’organisation est difficile. Les gens ont besoin d’être guidés même lors de mouvement citoyen.

Ou alors, les citoyens n’en ont juste rien à faire que leurs villes soient sales. Car en effet les villes sont généralement plus polluées que les campagnes, notamment aux alentours des universités et lieux d’enseignement. Les étudiants sont les personnes les moins respectueuses de l’environnement. Mégots, bouteilles en plastique, chewing-gum au sol plutôt que dans les poubelles, jet sauvage de meubles dans les cités U, etc…

Heureusement que certaines personnes et personnalités s’attardent sur le sujet, comme les youtubeurs McFly et Carlito, cela permet de donner un peu de visibilité à des sujets qui nous concernent tous, mais dont peu se préoccupent.

Alice Launay

Leave a Reply