Interview de certains finalistes

Le CURIOS’IUT vous a déniché des interviews exclusives des membres du jury, mais hors de question de s’arrêter en si bon chemin. C’est donc pour vous, chers lecteurs (et pour satisfaire notre curiosité personnelle) que nous avons aussi interviewé quelques finalistes.

Laura Fougerouse, grande gagnante de cette première édition et étudiante en première année option patrimoine commence en nous disant qu’il est dommage de forcer tous les étudiants à participer au Challenge de l’Éloquence car tous les participants n’aspirent pas à se rendre en finale.
L’évènement permet tout de même à des personnes qui “n’ont pas l’habitude de s’exprimer correctement d’apprendre à se structurer et faire des discours”. C’est donc pour elle une opportunité de progresser.
Lors de l’annonce des résultats, Laura s’est d’abord sentie “surprise et gênée” mais surtout “très fière” d’elle. La finale fût stressante mais l’organisation du PTUT était rassurante. A notre plus grande surprise, la grande gagnante n’est pas satisfaite de sa prestation… Perfectionniste sur les bords n’est-ce pas ?
Pour le petit mot de la fin nous retiendrons que son enceinte “est cool et fonctionne bien”.

“Le challenge c’est un bon truc pour ceux qui aiment ça”, nous confie Lou Robert, étudiante en première année de communication et 3ème sur le podium du Challenge de l’Eloquence. Elle ajoute aussi que ce “n’est pas un exercice facile” qui peut vite devenir une source de stress. L’étudiante n’était pas présente lors de l’annonce des résultats, elle nous avoue ne pas avoir été enchantée par cette nouvelle, souhaitant laisser loin derrière elle l’écriture des discours. Lou nous confie aussi qu’être “inspirée pour 8 minutes” est ce qui l’effrayait le plus.
Savoir qu’elle était la candidate “coup de coeur” de Marc Paez lui fait “vraiment plaisir”. Pour elle, c’est “une récompense de plus, venant de lui ça a beaucoup de sens”.

Flore Grondin, étudiante en première année d’INO et finaliste du Challenge pense que si l’inscription avait été libre, nous aurions pu passer “à côté de pas mal de talents”. C’est très surprise qu’elle a appris qu’elle serait en finale. Notre webmaster souhaitait même laisser sa place à des candidats qu’elle jugeait “plus légitimes”, c’est par la suite et grâce à des discussions avec ses professeurs et ses proches que Flore a réalisé que cette expérience avait beaucoup à lui apporter.
“Je t’avoue que je ne me rapelle même plus de ma prestation” nous confie-t-elle.
L’ambiance de la finale “était plus que positive”, et c’est avec bienveillance qu’elle décrit le public. C’est sur cette phrase que nous concluons cette petite interview, “quite à avoir honte, j’en apprendrais sûrement quelque chose”.

Pour Erwann Ducos, étudiant en première année de communication et finaliste, le Challenge de l’Éloquence est “une bonne chose” car cet évènement met les premières années au défis et les poussent à donner le meilleur d’eux même.
C’est avec joie et fierté que l’étudiant a appris qu’il était en finale.
Pour lui, cette après-midi était un moment stressant mais une fois au coeur de la compétition, c’est un sentiment grisant qui s’est emparé de lui.
En tant qu’étudiant de l’option communication, il serait intéressé par l’organisation d’une prochaine édition dans le cadre d’un projet tutoré, “ça pourrait être génial de faire ça”.

Eulalie Hne


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *