Interview d’Elyes Chaouch, responsable des relations internationales du département InfoCom

Malgré le témoignage de Zelda vous hésitez peut être encore. Entre peur de l’inconnu ou bien inquiétude concernant les critères d’admission, vous vous demandez si le programme Erasmus est réellement fait pour vous?

Pas de panique ! Elyes Chaouch, responsable Erasmus du département Information-Communication, vous en dit plus sur la préparation nécessaire pour être un bon candidat et sur ce que met en place l’IUT pour que votre année Erasmus soit la meilleure possible.

Depuis maintenant 3 ans, Elyes Chaouch occupe avec Monica Alaez Galant, un rôle essentiel  en tant que Responsable Erasmus.

En  plus d’accueillir des étudiants étrangers au sein du département et de veiller à leurs accompagnements, son autre fonction est de prendre en charge des étudiants français qui souhaitent participer à l’expérience Erasmus.

Quel accompagnement pour les étudiants?

Sa mission principale est d’abord d’assurer le suivi des candidats Erasmus.

Cette logique d’accompagnement débute par la préparation des étudiants et se poursuit jusqu’à leur intégration dans leurs pays d’accueil : Nous aidons les candidats à préparer leur dossier administratif, et nous les accompagnons jusqu’à leur départ. Un autre aspect de cette responsabilité concerne la gestion des étudiants Erasmus qui sont actuellement en échange universitaire. Nous mettons tout en œuvre pour nous assurer qu’ils effectuent leur échange dans les meilleurs conditions ».

Un certain lien est donc maintenu afin que cette expérience Erasmus se déroule dans les meilleures conditions possibles tant au niveau de l’enseignement, avec des changement de cours de dernière minute par exemple, mais également par le biais d’un suivi psychologique. Ce dernier point peut être rassurant pour les plus réticents qui pourraient appréhender cette expérience à l’étranger. Ainsi E.Chaouch raconte : “Il y a l’exemple d’une étudiante qui ne s’était pas bien intégrée en début d’année. Elle a subi un choc culturel. Mon rôle a consisté à prendre contact avec elle, à la rassurer et à lui trouver un interlocuteur au sein de l’université d’accueil afin de l’aider à surmonter cette phase. Elle va désormais beaucoup mieux et elle profite pleinement de son échange universitaire !”.

Un "bon" étudiant Erasmus, c'est quoi?

Lorsqu’on lui demande de décrire le profil type d’un “bon” étudiant Erasmus, la réponse est catégorique : les notes ne font pas tout, d’autres paramètres rentrent en compte et sont tout aussi essentiels.

Il précise ainsi : “Un bon candidat à la mobilité internationale est un ambassadeur de notre IUT, de notre Université, mais également de notre pays. Notre rôle consiste donc à sélectionner les étudiants sur la base de leur dossier académique, mais également de leur profil (savoir-être, assiduité, comportement…). Le dernier aspect essentiel est la cohérence entre le projet de mobilité et le projet professionnel de l’étudiant”.

Sérieux, motivation et assiduité sont donc la clé pour être le candidat idéal du programme Erasmus.

Erasmus, quels bienfaits pour demain ?

Concernant les bienfaits d’Erasmus, participer au programme est d’abord l’occasion de perfectionner son niveau de langue de façon considérable. Néanmoins, outre le fait d’améliorer ses compétences en langues étrangères, cette expérience est surtout un moyen  d’enrichir ses propres qualités personnelles.

Cette notion de savoir-être est d’ailleurs de plus en plus valorisée et recherchée par les recruteurs professionnels. Comme le rappelle E. Chaouch : “Les compétences linguistiques, c’est le b.a. ba de nos jours. Quelle que soit la profession c’est devenu indispensable. Évidemment cela va vous apporter un plus sur votre CV, mais c’est surtout les compétences de soft skills (savoir-être) et d’adaptation à un contexte international et multi-culturel qui seront valorisées lors d’un recrutement”.

Le mot de la fin ?

Lorsque nous lui demandons d’adresser quelques mots aux étudiants qui hésitent à candidater pour s’inscrire au programme, E.Chaouch se montre encourageant : “Inscrivez vous parce que vous n’avez rien à perdre !”.

Quant aux étudiants déjà inscrits et déterminés à participer à l’expérience Erasmus, il conseille de commencer à préparer les tests de langue dès maintenant : « Ils sont indispensables afin de nous assurer que les étudiants ont toutes les chances de réussir au sein d’une université partenaire et qu’ils pourront suivre des cours théoriques de spécialité en langue étrangère. Le niveau B2 requis est relativement solide : il faut par exemple être capable de vous exprimer correctement, sans faire trop d’erreurs grammaticales et phonétiques et de vous autocorriger si cela arrive. Il faut également maîtriser le vocabulaire de spécialité et pouvoir être à l’initiative d’une conversation”.

En parallèle de la préparation des tests de langue, l’enseignant conclut en rappelant  l’importance de s’entraîner en vue de passer l’entretien oral : “ Travaillez votre projet professionnel et étudiez le contenu des cours des universités partenaires auxquels vous postulez afin de pouvoir justifier vos choix lors de l’entretien ».

Bibliothèque universitaire, ©Unsplash

Ainsi, pour ceux qui seraient toujours réticents à participer au  programme Erasmus, inscrivez-vous, vous n’avez plus aucune excuse !

En plus d’être une expérience hors du commun à la portée de tout élève sérieux et motivé, ce sera pour vous l’occasion de tracer dès maintenant un profil professionnel qui saura vous faire briller.

N'hésitez pas à partager ou à nous suivre sur les réseaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.