L’habitat collectif, pourquoi franchir le pas ?

L’habitat participatif consiste à construire des habitations à plusieurs afin de réaliser des économies, de vivre une aventure humaine mais possède également des bienfaits écologiques dans certains des cas. L’habitat participatif, aussi appelé habitat groupé, est une pratique réalisée partout dans le monde par des nombreuses personnes provenant de tout horizon. C’était une pratique à la mode dans les années 1970. L’effet est retombé mais on connaît un rebond aujourd’hui avec un retour en force. Cette analyse de l’habitat participatif va vous permettre de plonger dans l’univers de cet habitat pour le moins inhabituel.

Dans une époque où il y a plus de ménages que de logements disponibles, il est indispensable de trouver des solutions. L’habitat participatif se trouve être une alternative sur laquelle il est intéressant de se renseigner.

Vous l’aurez compris, l’habitat groupé est avant tout une option économique en matière de construction. Permettant d’économiser en moyenne 5 à 15% sur les coûts de construction, il est la raison principale pour laquelle de nombreuses personnes passent le cap.

En plus de ses vertues économiques, l’habitat participatif possède également un avantage social et solidaire. Cela représente un véritable plus qui peut faire pencher la balance vers cette alternative pour les personnes âgées, les familles monoparentales ou encore les personnes isolées. Ce type d’habitation permet d’empêcher notamment l’isolement des personnes.

Un troisième aspect de l’habitat participatif est à observer, le fait de vivre de façon plus écologique et de réduire son empreinte écologique. C’est le cas par exemple avec l’éco-quartier de la Cartoucherie à Toulouse.

Mais l’habitat participatif ce n’est pas seulement des avantages. En effet, il comporte des inconvénients, comme tout projet, à prendre en compte. Le premier point est évidemment le côté “communauté”. Si vous souhaitez vivre seul, cette alternative n’est peut-être pas pour vous. De même, vivre en communauté n’est pas toujours évident et plus particulièrement quand il y a des conflits. Le cas échéant, cela peut être difficile à gérer compte tenu que cela deviendra automatiquement un problème pour tous les acteurs du projet. Dans les problèmes humains, s’ajoutent les problèmes de temps -et de caractère-. Lorsque l’on s’investit dans un habitat participatif, de nombreuses réunions sont à prévoir afin de régler d’éventuels problèmes mais également lors de débats pour des aménagements par exemple. Il est parfois difficile, pour des personnes avec des caractères différents, de se mettre d’accord. Il peut être intéressant dans ces cas là de prendre contact avec des médiateurs extérieurs.

Résumons, l’habitat participatif c’est une économie pour le porte monnaie, un impact écologique à prendre en compte et un partage social important. Mais c’est aussi de potentiels conflits de caractères.

 

Marina Eveno

Leave a Reply