Challenge de l’Éloquence : rencontre avec Camélia Mohaved

Suite à la demi-finale du Challenge de l’Éloquence le 19 janvier 2021, nous avons pu recueillir les  témoignages de nos 18 finalistes sur leurs ressentis après cette journée d’éloquence. Ils préparent aujourd’hui leurs discours pour la finale qui aura lieu le mardi 9 février après-midi. Aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous présenter la finaliste Camélia Mohaved, actuellement en première année de DUT Information-Communication (option Communication des Organisations).

Curios'IUT : Bonjour Camélia, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Camélia Movahed : Bonjour à toutes et à tous, je m’appelle Camélia Movahed. Je suis toulousaine depuis ma naissance, et diplômée d’un bac STMG (mention bien aha). Je suis actuellement en première année d’un DUT Information Communication, spécialité communication des organisations.

Camélia Movahed, ©Camélia Movahed

C'I : Quel sujet as-tu choisi pour la demi-finale du Challenge de l’Eloquence ? Pourquoi ?

C.M : Pour la demi-finale du challenge, j’ai fait le choix de prendre un sujet qui nous parlait à tous: « La paresse est-ce grave ? ». En effet, étant moi même une procrastinatrice, je n’ai pas eu de mal à être inspirée : le choix me paraissait si évident !

C'I : Comment et quand as-tu écrit ton discours ? Comment t’es-tu préparée ?

C.M : Pour être tout à fait honnête, je m’y suis prise une semaine à l’avance. J’écrivais chaque jour pendant quelques heures et quand je n’avais plus d’inspiration je m’arrêtais, avant de reprendre le jour suivant.

Je suis loin d’être un exemple à suivre aha.. mais on peut dire que ça a pu porter ses fruits aujourd’hui! Je suis le profil de l’étudiant type qui est davantage productif sous pression.

C'I : Étais-tu stressée ? Comment as-tu vécu ce Challenge ?

C.M : Pas tellement stressée non. J’adore m’exprimer en public, converser, etc.. Quand on possède une certaine aisance à l’oral, c’est tout de suite beaucoup plus facile; je suis de nature plutôt extravertie.

Je pense qu’au début on ressent énormément d’appréhension mais petit à petit, c’est l’excitation et l’adrénaline qui nous envahissent. Et puis, les enseignants qui constituaient mon jury étaient extrêmement bienveillants.

C'I : Pensais-tu aller en finale ? Ton ressenti.

C.M : J’ai l’habitude de vouloir à tout prix gagner dès que je participe à quoi que ce soit. Comme j’aime bien le répéter «Le second d’un podium est le premier des perdants ». Alors ça serait mentir que de dire que je n’espérais pas être finaliste. En revanche, lors de l’annonce des résultats, quand Monsieur Chaouch m’a appelé, je n’étais pas du tout préparée, et on a bien pu le remarquer quand j’ai activé ma caméra !

Selon moi, je suis persuadée que chacun des 150 participants à cette quatrième édition du challenge de l’éloquence, méritaient une place en finale.

C'I : Tu es motivée pour la finale ? As-tu choisi ton sujet ?

C.M : Bien sûr ! C’est la dernière ligne droite. Je vais tâcher de représenter correctement ma filière et d’être à la hauteur de leurs attentes. J’ai quelques petites idées concernant le discours final, mais je vous laisse les découvrir par vous même le mardi 09 février via la plateforme Twitch.

Nous remercions Camélia Mohaved pour ses réponses et lui souhaitons bonne chance pour la finale du Challenge de l’Eloquence !

N'hésitez pas à partager ou à nous suivre sur les réseaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.