Challenge de l’Éloquence : rencontre avec Thibaud Apat

Suite à la demi-finale du Challenge de l’Éloquence le 19 janvier 2021, nous avons pu recueillir les  témoignages de nos 18 finalistes sur leurs ressentis après cette journée d’éloquence. Ils préparent aujourd’hui leurs discours pour la finale qui aura lieu le mardi 9 février après-midi. Aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous présenter la finaliste Thibaud Apat, actuellement en première année de DUT Information-Communication (option Patrimoine).

Curios'IUT : Bonjour Thibaud, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Thibaud Apat : Bonjour ! Je suis Thibaud Apat, 18 ans, et je suis un peu un miraculé de la formation Patrimoine ! Je m’explique : au lycée, j’ai choisi de faire une Terminale S, par curiosité pour les sciences de la biologie… Mais finalement, je me suis rendu compte que le scientifique ce n’était pas pour moi… J’étais plus un L raté qu’autre chose !

Thibaud Apat, ©Thibaud Apat

M’intéressant à l’histoire, je me suis donc renseigné pour cette formation… Que j’ai pu intégrer, finalement «grâce » à l’absence d’un entretien… Les scientifiques étant normalement proscrits ! À part ça, je suis  originaire d’un petit village, dans le Tarn et Garonne ! 

C'I : Quel sujet as-tu choisi pour la demi-finale du Challenge de l’Eloquence ? Pourquoi ?

T.A : J’ai pris le sujet «Faut qu’on parle » pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ayant 8 ans de théâtre derrière moi, j’ai développé une certaine attitude théâtrale à l’oral. Il me semblait donc judicieux d’aller sur un sujet plus «direct» où je pouvais insuffler ma petite aisance orale !

C'I : Comment et quand a-tu écris ton discours ? Comment t’es tu préparé ?

T.A : Bon, j’admets que j’ai mis un certain temps pour me lancer dans l’écriture ! L’absence de rapports directs avec tout professeur et mes collègues ont fait que j’ai mis longtemps à me motiver…

Par chance, ce moment a fini par arriver, une fois revenu dans mon petit appartement toulousain, et les contraintes qui vont avec. On se retrouve vraiment tout seul. L’inspiration vient par chance ! Puis à ce moment c’est répétitions sur répétitions , notes à la main, en tournant sur 14m2…

C'I : Étais tu stressé ?

T.A : Absolument pas. Me retrouver à parler à un ordi dans un environnement connu et face à 3 examinateurs bienveillants ne m’a pas posé de problèmes particuliers. Enfin, bien moins que face à 200 personnes, dans un costume !

C'I : Comment as-tu vécu ce Challenge ?

T.A : Je l’ai perçu comme une chance. Une chance d’avoir un vrai dialogue, sur une production dont on doit être fier. Evidemment, je préconiserai de ne jamais être fier de soi : bien vite, on nous fera redescendre sur Terre !

C'I : Pensais-tu aller en finale ? Ton ressenti ?

T.A : Pas du tout ! Bien sûr, je savais que mon discours était bien rodé, mais j’avais des amis infiniment mieux préparés que moi. Je ne laissais pas paraître ce ressenti, et visiblement, ça a marché !

C'I : Motivé pour la finale ? Tu as choisi ton sujet ?

T.A : Absolument ! Maintenant qu’on a franchi une grande marche, il est temps de tirer le meilleur de soi-même ! Et oui, j’ai choisi mon sujet, que j’ai bien entamé dans son traitement : 8 minutes de discours, il faut pouvoir les faire !

Nous remercions Thibaud Apat pour ses réponses et lui souhaitons bonne chance pour la finale du Challenge de l’Eloquence !

N'hésitez pas à partager ou à nous suivre sur les réseaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.