Le pouvoir des livres

Iel vit, iel lit, iel voyage. Il n’y a pas que Thor qui a des pouvoirs, les livres aussi. Ce même pouvoir se transmet au lecteur et peut nous changer en profondeur. Cette force, cette possibilité d’agir sur quelqu’un ou quelque chose, recouvre de multiples facettes : intellectuelles, physiques, caractérielles. Ces ouvrages ne nous laissent que rarement indifférents.

Ressources d’humanité

Depuis la nuit des temps, les livres bercent notre quotidien. Symbole phare de notre histoire, le livre a permis de recenser les connaissances capitales de notre monde. Ce texte imprimé a longtemps été sacré, dirigeant les faits et gestes de nos ancêtres. 

Des confins de l’Asie aux provinces russes, de l’anglais au mandarin, il est le bien commun de tous et devient universel grâce aux qualités de la traduction. Alors, se créeront une vague d’émotions à travers le monde, propre à chacun et c’est bien cela qui forge son caractère unique : le livre provoque des sentiments antinomiques en fonction du tempérament, de l’histoire personnelle et des caractéristiques propres des individus. Peu importe de lire de la littérature classique, du polar, des essais ou du manga, l’important est de savoir ce qu’on aime pour aimer ce qu’on lit. Qu’importe sa nature et sa hiérarchie supposée dans les codes livresques traditionnels. La langue de Molière s’écrit pour s’inscrire, s’écoute pour perdurer, se voit pour s’imager. De ce fait, les écrits ne sont pas monolithiques : ils sont tellement hétérogènes que la différence crée la norme et le charme de son auteur.rice.

Par ailleurs, des personnalités en apparence contraires peuvent se retrouver autour d’un intérêt commun : la passion du livre. Il ne suffit que de regarder l’étendue des best-sellers, telle la saga Harry Potter, pour comprendre l’engouement général qu’ils peuvent créer. Et donc, à la fois personnel et collectif, lire un livre c’est l’art de faire cohabiter les contraires.

L’amour du livre

C’est particulièrement l’amour du livre ou, plus précisément encore, la force de lire un livre dont on peut tomber amoureux qui anime les sentiments naturels. Et c’est d’autant plus vrai pour les auteur.rices de cet article qui ne jurent que par la matière, le papier, le toucher du livre. Besoin de concret ou de visualisation d’une bibliothèque, multiples sont les raisons de ce choix. Après une journée entière à scroller sur TikTok ou Instagram, il est d’autant plus nécessaire de se couper de ce monde virtuel et de se reconnecter à son imaginaire. Alors, on s’imagine la voix des personnages, leurs mimiques et expressions faciales, les lieux dans lesquels ils vivent, voyagent ou meurent ; bref, le champ devient un univers des possibles.

Cet amour est tellement fort pour certain.es qu’iels sont prêt.es à collectionner les mêmes livres traduits sous différentes langues ; qu’iels sont prêt.es à assembler les livres issus d’une autre époque, celle de nos grands-parents qui nous ont transmis l’amour de la collection par les timbres ; qu’iels sont prêt.es à accumuler les livres d’un même auteur qui a su se démarquer après la lecture de l’une de ses premières oeuvres. Si fort qu’il peut nous pousser vers de nouveaux objectifs, par l’apprentissage d’une langue étrangère ou par la connaissance d’une autre culture. Les auteur.rices sont à la recherche de la vérité ; les lecteur.rices sont à la recherche d’eux-mêmes.

Le coup de foudre littéraire

Il existe le coup de foudre amoureux, le coup de foudre amical mais avez-vous déjà eu un coup de foudre littéraire ? Une lecture qui vous a tellement marquée, au point d’y penser souvent, même des années plus tard ? Félicitations, vous avez eu votre coup de foudre. Vous avez vibré, des mots ont résonné en vous, une tempête de sensations s’est abattue sur vous. À ceux qui ont déjà lu les œuvres de Madeline Miller, Zeus a-t-il abattu sa foudre sur vous lors de votre découverte du Chant d’Achille ?

En plus de faire voyager et de faire naître des émotions, les livres peuvent véhiculer des idéologies, voire en remplacer d’autres. Rares sont les livres qui nous laissent indifférents. Le livre n’est pas seulement un voyage immatériel et imaginaire où rêves d’ailleurs et préconçus idéologiques se font face, non, il est plus que cela. Il est rencontre d’une plume et jonction avec son auteur.rice ; il est une connaissance brute, parfois brutale, au croisement de la grammaire, de l’orthographe et de la langue ; il est donc, par essence, et peut devenir, par évolution, événement.

Événement qui peut nous rendre sensible à la douleur de l’autre. Pourtant, au départ rien ne nous laisse paraître qu’un tel flot d’émotions va nous transporter, voire nous transpercer. Un beau jour d’été, j’ai lu “Mon midi, mon minuit” de Anna McParthin. Inexplicablement, j’ai pleuré quand la vie d’Emma a basculé. Comme elle, j’étais en colère, triste. Comme elle, je me suis sentie engloutie d’un désespoir si profond qu’il a fallu des jours, des semaines, des mois, pour s’en remettre. Mon coup de foudre littéraire m’a provoqué du chagrin mais il m’a aidé à me construire. Épouser une plume, c’est épouser des sentiments et ne jamais pouvoir s’en détacher. 

Un jour froid d’hiver, j’ai commencé la lecture d’un écrivain russe, Léon Tolstoï. Depuis, Anna Karénine est la perfection amoureuse que je recherche. Je voulais découvrir l’Amour, par lui, l’auteur, et par elle, la protagoniste. J’ai appris que, dans l’aristocratie russe du XIXe siècle, l’aimée et l’être aimé ne sont que des transpositions actuelles du désir amoureux. Même si les temps changent, j’ai compris avec ce livre que les humains s’aiment de la même façon, qu’importe les temporalités, les classes sociales et les frontières territoriales. Par ailleurs, découvrir une relation amoureuse de l’intérieur, par des lignes écrites en noir sur du papier jauni, a été le théâtre de convictions communes et de rapprochements avec mon histoire personnelle. C’est un peu comme ouvrir les yeux sur un monde pour ne plus jamais les fermer.

Concluons : un coup de crayon et nos yeux s’illuminent.

Article rédigé avec Simon CHAILLET

N'hésitez pas à partager ou à nous suivre sur les réseaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.