« Le métro s’est encore arrêté ! »

Vous l’avez sûrement remarqué, on entend désormais cette phrase de plus en plus souvent. Ces pannes à répétition et quotidiennes impactent des milliers d’usagers. Mais pourquoi le nombre de pannes du métro toulousain ne cesse d’augmenter ? En voici les causes :

Depuis Janvier 2017, 222 pannes ont été recensées, arrêtant le métro pour des périodes allant de 4 à 10 minutes en général mais pouvant durer jusqu’à plus de 20 minutes. Cependant, non, le métro n’est pas plus en panne que l’année dernière, car en 2016, on comptait 261 pannes sur les 2 lignes de métro toulousaines.

44 rames pendant les heures de pointes

Ces rames fonctionnent en carrousel et ne sont pas indépendantes, donc lorsque l’une des rames a un problème, ce sont toutes les rames de la ligne qui sont impactées.

La faute de Tisséo ?

Un peu, oui. 58% des pannes de Janvier à Septembre 2017 étaient dues à des problèmes internes chez Tisséo. De plus, les travaux de rallongement de la Ligne A ont aggravé la situation : 10 arrêts du métro se sont produits à cause de ces travaux.

Par ailleurs, les usagers du métro sont aussi un peu fautifs, dû aux incivilités, malaises, conflits entre usagers, et aux appels aux forces de l’ordre pour des colis suspects.

Prenons notre mal en patience et espérons d’arriver à l’heure !

Yousra Kerdouchi


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *