Tout va bien Orelsan ?

Certains d’entre vous le savent peut-être mais le rappeur Orelsan a performé ce dimanche 11 mars 2018 au Zénith de Toulouse à l’occasion de sa tournée.

Orelsan est connu pour ses textes travaillés, engagés mais surtout pleins de messages cachés et de sous-entendus.

Je vous propose alors aujourd’hui une analyse d’un des titres de son dernier album.

« Tout va bien »

” Tout va bien ” est le quatrième morceau extrait de l’album ” La fête est fini ” d’Orelsan, sorti le 20 octobre 2017. Ce son a été co-produit par Skread et Stromae !

Dors 
Dors 

Le titre commence par la répétition de l’injonction « Dors ». Ainsi il demande à l’enfant, à qui il s’adresse tout au long de la chanson, de continuer à dormir, de continuer à fermer les yeux. En dormant il ne se rendra donc pas compte des problèmes de la société qui l’entoure.

Si le monsieur dort dehors, c’est qu’il aime le bruit des voitures 
S’il s’amuse à faire le mort, c’est qu’il joue avec les statues 
Et si, un jour, il a disparu, c’est qu’il est devenu millionnaire 
C’est qu’il est sûrement sur une île avec un palmier dans sa bière 

Ce premier couplet fait référence aux problèmes des SDF. Il dresse alors un portrait idéalisé afin de répondre aux questions sous-entendues par l’enfant. Malheureusement, pour nous la réalité nous saute aux yeux : Si le monsieur dort dehors c’est qu’il n’a pas d’autre choix, il est possible qu’il ne « s’amuse » pas à faire le mort et si un jour il disparaît, au mieux il s’est fait chasser par la police, au pire, il est décédé.

[Refrain]
Tout va bien, tout va bien 
Petit, tout va bien, tout va bien 
Tout va bien, petit, tout va bien 
Tout va bien, tout va bien 

Le refrain reflète très bien ce sens ironique qu’on retrouve tout au long de la chanson. Orelsan tente de bercer le jeune garçon afin de le rassurer. Étant encore très jeune, il est facile de lui faire croire de pareilles histoires.

Si la voisine crie très fort, c’est qu’elle a pas bien entendu 
Si elle a du bleu sur le corps, c’est qu’elle a joué dans la peinture 
Et si, un jour, elle a disparu, c’est qu’elle est partie en lune de miel 
En attendant les jours de pluie, elle met ses lunettes de soleil 

Ce deuxième couplet s’attaque aux cas de violences conjugales, afin de ne pas brusquer l’enfant, il parle de cette femme battue avec beaucoup de légèreté. Encore une fois il lui cache la réalité : Si elle crie c’est peut-être qu’elle essaye de se débattre, ses bleus ne sont pas le résultat d’un jeu, et si elle disparaît elle s’est probablement enfuie ou alors elle aurait succombé aux blessures.

[Refrain]
Si les Hommes se tirent dessus, c’est qu’y’a des vaccins dans les balles 
Et, si les bâtiments explosent, c’est pour fabriquer des étoiles 
Et si, un jour, ils ont disparu, c’est qu’ils s’amusaient tellement bien 
Qu’ils sont partis loin faire une ronde, tous en treillis, main dans la main 


Le dernier couplet décrit ainsi une scène de guerre, mais toujours avec beaucoup de délicatesse et d’insouciance.  La fabrication des étoiles pourrait être une référence à la croyance qui dit que lorsqu’une personne meurt elle devient une étoile, donc les bâtiments qui explosent (en temps de guerre) fabriquent des étoiles, c’est-à-dire des morts.

[Refrain]
Dors 
Dors

Dans ce texte, le rappeur dénonce l’hypocrisie de notre société qui semble fermer les yeux sur les problèmes de précarité, de violences conjugales ou encore sur la guerre.

Plus on avance dans la chanson, et plus l’on en vient à se demander si c’est l’enfant qui pose des questions ou alors si ce n’est pas aussi l’adulte qui cherche à relativiser et qui se ment à lui-même pour ne plus voir.

Le petit + :

Pour le clip de cette chanson, Orelsan se met en scène au côté d’un petit garçon ukrainien. A la fin du clip, l’enfant s’exprime alors dans sa langue natale. Ses propos sont alors traduits en français : Tout va bien. Jusque là tout va bien !

Ce n’est que quelques semaines plus tard sur la twittosphère, que l’on apprend que l’enfant dit en vérité « Ne croyez pas tout ce qui est écrit ». Cette information a été par la suite confirmé par Orelsan.

Paula MOREAU


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *