SOS – Médecins en difficultés

L’actuelle crise sanitaire lié au coronavirus #Covid-19 a secoué les hôpitaux et les personnels de santés dévoués qui portent cette crise à bout de bras pour sauver la majorité d’entre nous, touchés par la maladie. Cette période difficile pour les professionnels de santé à mis en lumière toutes les difficultés auxquelles le milieu de la santé est confronté depuis une dizaine d’années : manque de moyens, de matériel médical, augmentation des heures supplémentaires…

Les soignants, brancardiers, médecins, infirmiers et infirmières dénoncent et exposent depuis longtemps via les réseaux sociaux leurs conditions de travail alarmantes. La réforme de l’hôpital public menée par le gouvernement a profondément marqué celles et ceux qui aujourd’hui sont en première ligne lors de cette crise sanitaire, les entraînant à descendre dans la rue pour exprimer haut et fort leur désaccord.

Malgré ces efforts pour informer le pays de cette situation, l’appel n’a pas été entendu (ou écouté) et l’hôpital public se retrouve sur le “front” pour repousser le coronavirus. 

Tout le monde a alors pris conscience de la situation préoccupante : manque de masques (la France en possédait plus d’un milliard en 2009, et en possédait seulement 145 millions au début de l’épidémie selon l’Académie de médecine), manque de places dans les hôpitaux, manque de lits de réanimation, heures supplémentaires démesurées, etc.  

Pour encourager les héros de la nation, les citoyens se mobilisent pour leur venir en aide en apportant des masques home-made ou stockés dans les entreprises, en se mobilisant sur les réseaux sociaux. Une belle solidarité est née et tous les soirs à 20H les citoyens se mettent à leur fenêtre et applaudissent pendant quelques minutes ceux qui mettent leurs vies en péril au quotidien; un bel hommage au personnel soignant.

Cet élan de solidarité a permis de donner du baume au coeur au personnel hospitalier qui se sent ainsi soutenu moralement par toute la nation. Le gouvernement a annoncé que certains professionnels de santé allaient recevoir une médaille assortie d’une prime de 1500€ pour leurs efforts soutenus. Une maigre consolation pour les dommages physiques, psychologiques et les heures supplémentaires qu’on ne compte plus tant elles sont nombreuses.

Une prime qui n’effacera certainement pas la situation difficile dans laquelle se trouve le milieu de la santé, et même si le président Emmanuel macron a concédé avoir commis “une erreur de stratégie” dans la réforme de l’hôpital public lors d’une récente visite dans un hôpital parisien, des actions concrètes de la part du gouvernement sont requises et indispensables pour y remédier.

Alors que les campagnes sont désertées et que les hôpitaux sont à l’agonie, l’envie et la motivation risque de manquer aux jeunes étudiants en médecine qui pourraient bien laisser tomber leur vocation.

N'hésitez pas à partager ou à nous suivre sur les réseaux !